Ce sont les livres pour ceux qui cherchent à lire le Je Viens De Russie, à lire ou à télécharger des livres Pdf / ePub et certains auteurs peuvent avoir désactivé la lecture en direct. Vérifiez le livre s'il est disponible pour votre pays et si l'utilisateur déjà abonné aura accès à tous les livres gratuits de la bibliothèque.

La Russie telle que je viens de la voir

Je Viens De Russie [Pdf/ePub] eBook

La Russie telle que je viens de la voir by Herbert George Wells Book Summary:

Extrait:En janvier 1914, j’ai passé une quinzaine de jours à Petrograd et à Moscou.En septembre 1920, M. Kameneff, de la délégation commerciale russe à Londres, me suggéra de faire une nouvelle visite en Russie.Je saisis au vol cette proposition et je partis à la fin de septembre avec mon fils qui parle quelque peu la langue russe.Notre séjour dans la République des soviets dura seize jours.La plus grande partie de notre temps fut passée à Petrograd où nous avons circulé très librement et sans être accompagnés, et où on nous a montré à peu près tout ce que nous avons demandé à voir.Nous avons visité également Moscou où j’eus avec Lénine une longue conversation que je rapporterai.À Petrograd, nous ne descendîmes pas à l'Hôtel international, — où sont envoyés les étrangers, — mais chez mon vieil ami Maxime Gorki.Pour guide et interprète, on nous donna une dame que j’avais déjà connue en Russie en 1914 et qui est la nièce d’un ancien ambassadeur russe à Londres.Cette dame a été élevée en Angleterre. Elle a été emprisonnée cinq fois par le gouvernement bolcheviste, et il ne lui est pas permis de quitter Petrograd depuis qu’elle a essayé de passer la frontière pour rejoindre ses enfants en Esthonie.Pour toutes ces raisons, c’était bien la dernière personne qui se fût prêtée à une tentative quelconque de tromperie à mon égard.Je crois utile de dire cela parce que de tous côtés, — aussi bien en Angleterre qu’en Russie, — j’avais été averti que, d’un bout à l’autre de ma visite, je serais promené à travers un camouflage très complet des réalités.En fait, les dures, les terribles réalités de la situation actuelle de la Russie ne peuvent pas se camoufler.Tout au plus peut-un imaginer que, dans le cas de délégations spéciales, les délégués ont pu ou puissent être conduits parmi un tumulte de réceptions de fanfares et de discours de façon à distraire leur faculté d’observation.Mais il n’est guère possible de maquiller deux grandes villes comme Petrograd et Moscou et de leurrer, par de tels procédés, deux visiteurs errants qui vaquent à leur gré dans leurs enquêtes, — et souvent en directions différentes.Naturellement, quand on demande à voir une école ou une prison, on peut être certain que ce n’est pas le pire du genre qui sera exhibé. N’importe quel pays, dans de telles circonstances, montre ce qu’il a de mieux. La Russie des soviets, en cela, ne fait pas exception. Mais c’est une chose dont on doit et peut tenir compte.L’impression dominante qu’on éprouve aujourd’hui en Russie est la sensation qu’on est en face d’un vaste et irréparable effondrement.La grande monarchie, qui était ici, en 1914, le système administratif, social, financier et commercial de cette monarchie : tout cela est tombé sous les efforts de dislocation d’un état de guerre qui n’a pas cessé depuis six ans. Tout cela gît à terre, complètement fracassé.Jamais, dans l’histoire du monde, il n’y eut de pareille débâcle.Le fait de la révolution politique, dans mon esprit, n’est pas comparable en importance au fait de cette totale destruction d’un système.À cause de sa pourriture inhérente, à cause aussi des coups que lui a portés l’agression étrangère, la partie russe du vieux monde civilisé de 1914 est complètement disparue.La classe paysanne qui était la base de la vieille pyramide reste épandue sur la terre, vivant, il est vrai, à peu près comme elle a toujours vécu.Mais tout le reste s'est écroulé ou s’écroule.Au milieu de cette immense désorganisation un gouvernement de circonstance, soutenu par un parti discipliné qui comprend peut-être 150.000 adhérents, — le parti communiste, — tient le pouvoir.Ce gouvernement, — au prix de nombreuses exécutions sommaires, — a supprimé le brigandage, rétabli à peu près l’ordre et la sécurité dans les villes exténuées, et réussi tant bien que mal à ravitailler la population par...

La Russie telle que je viens de la voir (French Edition)

Je Viens De Russie [Pdf/ePub] eBook

La Russie telle que je viens de la voir (French Edition) by Herbert George Wells Book Summary:

Actuellement, la Russie est comme rayée de la science sociale. Faute de documents directs, comment parler d’elle exactement, impartialement ?Les deux grands journaux de la République fédérative des Soviets n’arrivent pas régulièrement en France ; ou s’ils y arrivent, ils ne parviennent qu’à de rares privilégiés qui choisissent les nouvelles ou les discours en se tenant à des points de vue strictement polémiques.

La Russie telle je que je viens de la voir (French Edition)

Je Viens De Russie [Pdf/ePub] eBook

La Russie telle je que je viens de la voir (French Edition) by Herbert George Wells Book Summary:

Ce livre est parfaitement mis en page pour une lecture sur Kindle avec une table des matières interactive qui vous permettra de naviguer facilement. extrait:Actuellement, la Russie est comme rayée de la science sociale. Faute de documents directs, comment parler d’elle exactement, impartialement ?Les deux grands journaux de la République fédérative des Soviets n’arrivent pas régulièrement en France ; ou s’ils y arrivent, ils ne parviennent qu’à de rares privilégiés qui choisissent les nouvelles ou les discours en se tenant à des points de vue strictement polémiques.En dehors des textes de lois ou de décrets recueillis par M. Raoul Labry, ou des bulletins communistes, nos seuls documents un peu sérieux sont les récits de voyageurs pressés : documents partiaux qui ne sont d’ailleurs pas tous à notre disposition. Un grand nombre sont en russe, en espagnol, en anglais ou en italien, non encore traduits : or, ceux-là seuls qui les auraient lus tous pourraient se flatter de posséder une vue un peu complexe, suffisamment juste, des choses russes.Il y a aussi les contre-documents qui nous masquent les quelques raies de vérité filtrant parfois jusqu’à nous : nous voulons parler des campagnes de presse, systématiquement hostiles ou sympathiques ; des souvenirs de guerre, si défavorables aux plénipotentiaires de Brest-Litowsk ; enfin et surtout, de notre nationalisme.Jamais nous n’aurons été plus aveugles sur nous et sur les autres que depuis la paix : on ne sait quelles préventions policières de guerre continuent à empoisonner notre raison. L’alarme xénophobe sonne sur tous les chemins, comme aux jours mauvais de la détresse.Quel peuple trouve grâce devant nous ?Mécontents des autres et de nous-mêmes, nous ne faisons pas plus effort pour comprendre nos anciens ennemis que nos ex-alliés. Si nous n’arrivons pas à comprendre le marchand de la Cité, si simple, comment pénétrerions-nous la psychologie du Russe que, dans notre extraordinaire incuriosité ethnique, nous ne savons voir qu’au travers de deux ou trois romans de Jules Verne ou de Mme de Ségur et de notre rudiment d’histoire ou de géographie sur l’Asie. L’Asie, terre des Tartares, nous apparaît fabuleuse tant elle est loin de nous.Et voilà comment le Français est, dans sa masse, antibolcheviste a priori, comme par principe, par hasard de position dans la société ou dans un parti.Même hasard du côté des bolchevisants.

La Russie telle que je viens de la voir (1921) (French Edition)

Je Viens De Russie [Pdf/ePub] eBook

La Russie telle que je viens de la voir (1921) (French Edition) by H.G Wells Book Summary:

Ce livre est parfaitement mis en page pour une lecture sur Kindle, La Russie telle que je viens de la voir (1921) - H.G WellsExtrait : Mais il n’est guère possible de maquiller deux grandes villes comme Petrograd et Moscou et de leurrer, par de tels procédés, deux visiteurs errants qui vaquent à leur gré dans leurs enquêtes, — et souvent en directions différentes.Naturellement, quand on demande à voir une école ou une prison, on peut être certain que ce n’est pas le pire du genre qui sera exhibé. N’importe quel pays, dans de telles circonstances, montre ce qu’il a de mieux. La Russie des soviets, en cela, ne fait pas exception. Mais c’est une chose dont on doit et peut tenir compte.L’impression dominante qu’on éprouve aujourd’hui en Russie est la sensation qu’on est en face d’un vaste et irréparable effondrement.La grande monarchie, qui était ici, en 1914, le système administratif, social, financier et commercial de cette monarchie : tout cela est tombé sous les efforts de dislocation d’un état de guerre qui n’a pas cessé depuis six ans. Tout cela gît à terre, complètement fracassé.Jamais, dans l’histoire du monde, il n’y eut de pareille débâcle.Le fait de la révolution politique, dans mon esprit, n’est pas comparable en importance au fait de cette totale destruction d’un système.À cause de sa pourriture inhérente, à cause aussi des coups que lui a portés l’agression étrangère, la partie russe du vieux monde civilisé de 1914 est complètement disparue.La classe paysanne qui était la base de la vieille pyramide reste épandue sur la terre, vivant, il est vrai, à peu près comme elle a toujours vécu.Mais tout le reste s'est écroulé ou s’écroule.

LA RUSSIE DANS L'OMBRE / RUSSIA IN THE SHADOWS (Edition bilingue Français / Anglais annotée et illustrée): LA RUSSIE TELLE QUE JE VIENS DE LA VOIR

Je Viens De Russie [Pdf/ePub] eBook

LA RUSSIE DANS L'OMBRE / RUSSIA IN THE SHADOWS (Edition bilingue Français / Anglais annotée et illustrée): LA RUSSIE TELLE QUE JE VIENS DE LA VOIR by H.G. WELLS Book Summary:

H.G. Wells, reconnu comme le père de la Science-Fiction contemporaine, a initié des pans entiers de ce genre si populaire aujourd’hui avec des romans au succès jamais démenti comme L’Homme Invisible, La Guerre des Mondes ou La Machine à remonter le Temps.Mais H.G.Wells ne fut pas uniquement l’écrivain prolixe et visionnaire que l’on connaît ; il fut aussi un penseur et un utopiste reconnu et respecté à son époque. Il est l’auteur de nombreux romans de satire sociale, d'œuvres de prospective, de réflexions politiques et sociales, moins connus du grand public, mais qui donnent à l’écrivain une toute autre dimension. Wells a cherché à promouvoir l’idée d’un État Mondial, gouverné par une élite, où la Science et l’Éducation font progresser l’Humanité, garantissant la paix et le développement d’une société plus juste… La deuxième guerre mondiale aura raison de ses espoirs !Sa vision très critique de la société contemporaine, son intime conviction que l’Homme est capable d’édifier un monde meilleur conduisent Wells à s’engager en politique.Il rejoint la Fabian Society, une communauté socialiste, misant sur l’évolution des esprits pour bâtir un état socialiste démocratique. Wells tente de radicaliser le mouvement, se brouille avec plusieurs membres (dont George Bernard Shaw) et quitte le mouvement en 1908. Il décrira cette expérience dans The Next Machiavelli (1911).Wells n’est pas démocrate et considère que l’avenir de l’humanité passe par un Super-Etat Mondial gouverné par une élite de scientifiques et d’ingénieurs. Cette société, surpassant tout nationalisme, garantira la paix, l’éducation et la liberté mutuelle. L’amélioration de l’humanité par des moyens radicaux tels que l’eugénisme font partie de ce programme exposé dans A Modern Utopia (1905).Les héros romanesques de Wells découvrent, eux, dans la 4è dimension (La Machine à explorer le temps) ou sur la Lune (Les Premiers Hommes dans la Lune) ces sociétés nouvelles dont Wells rêve !Quand la 1ère guerre éclate, Wells soutient la Grande-Bretagne lors de son entrée dans le conflit. Il espère que les politiques saisiront l’occasion pour bâtir un nouvel ordre mondial.C’est dans cette optique que Wells se déplace en Russie après la révolution bolchevique de 1917. Dans une étrange atmosphère mêlée d’espoir révolutionnaire, de froid, de famine et d’inquiétude pour l’avenir, H.G. Wells rend visite aux Soviets, rencontre Lénine et Trotsky et les conseille sur la meilleure façon de diriger le pays. Wells rapportera un reportage précis et critique de son voyage en Russie Soviétique de 1920. Sceptique sur les chances d'industrialisation du nouvel État soviétique, il l’intitulera Russia in the Shadows, La Russie dans l’Ombre, (ou La Russie telle que je viens de la voir).L’ouvrage déchaînera la colère des politiques et des intellectuels lui reprochant sa connivence avec Lénine, considéré comme l’ennemi de la Démocratie.La Russie dans l’Ombre vous est présenté ici en version intégrale bilingue français/anglais, enrichi d’illustrations ramenées de ce voyage.Déçu de l’évolution de la situation en Russie, il publie The Outline of History, une histoire de l’Humanité qui éclaire les mécanismes des réussites et des échecs des sociétés, les dangers qui les menacent, pour démontrer que l’avenir passe par l’éducation, non par la révolution.La Russie dans l’Ombre est l’occasion de découvrir une autre facette de l'œuvre de H.G. Wells, vaste, diverse, mais toujours parcourue par un souffle de révolte tranquille contre la société imparfaite, injuste, tourmentée, qu'il voulait non détruire, mais réformer.La table des matières dynamique vous permet de naviguer d’un simple clic entre les chapitres et les deux versions du recueil.