Ce sont les livres pour ceux qui cherchent à lire le Pauca Meae, à lire ou à télécharger des livres Pdf / ePub et certains auteurs peuvent avoir désactivé la lecture en direct. Vérifiez le livre s'il est disponible pour votre pays et si l'utilisateur déjà abonné aura accès à tous les livres gratuits de la bibliothèque.

Les "Contemplations" de Victor Hugo: Matière principale: Pauca meae (French Edition)

Pauca Meae [Pdf/ePub] eBook

Les "Contemplations" de Victor Hugo: Matière principale: Pauca meae (French Edition) by Philipp Jakobs Book Summary:

Seminar paper de l’année 2010 dans le domaine Français - Litérature, Œuvres, note: 1,3, Universität Trier, cours: Seminar: Victor Hugo, langue: Français, résumé: 1. IntroductionPlus de 200 ans après la naissance de l’auteur, les oeuvres de Victor Hugo sontcélèbres jusqu’à nos jours. La France est assez fière de cet auteur d’après lequelsont nommées plus de 1.600 rues dans le pays1. Victor Hugo doit une grande partiede sa célébrité à ses « Contemplations », une série de poèmes mystiques qui visentà regarder et observer ce qui se passe. Le présent mémoire va placer les« Contemplations » de Victor Hugo dans leur contexte d’histoire littéraire etdémontrer la tradition littéraire dans laquelle Hugo se trouve. Finalement, le mémoireva analyser les sentiments exprimés dans l'oeuvre à l'exemple du livre « Paucameæ ».2. La genèse de l'oeuvreVictor Hugo rédigeait des poèmes déjà pendant sa jeunesse, mais il n'a passeulement écrit de la poésie. Il a interrompu sa production poétique plusieurs fois etassez longtemps. Il a cependant attribué une grande importance à la beauté que lesrimes peuvent transporter. Jean-Marc Hovasse observe que quant à la poésie deVictor Hugo, ce dernier était en partie disciple de Voltaire et de Rousseau. Parconséquent, il n'écrivait pas encore de ballades au début de sa création poétique.Mais il a évolué de façon remarquable, ce qui se montre dans les deux exemples de« Cromwell » et des « Odes et ballades »: Par ces deux exemples, Hovasse montrequ’Hugo cherchait toujours les rimes les plus riches possibles2, parfois, il investitmême le temps de chercher cinquante rimes possibles avant de prendre sa décisiondéfinitive. Comme si cela ne suffisait pas, il testait encore plusieurs ordres possiblesavant de fixer les vers dans l'ordre qui lui paraissait convenir3. Hugo faisait le mêmetravail pour arriver à avoir le plus possible d'alexandrins et pour lui, la rime riche étaitsi naturelle qu'il envisageait de ne jamais publier un poème qui ne consistait pascomplètement en rimes riches4. Son intention principale était de créer ses idées de laréalité aussi exactement que possible. Ainsi, il savait faire participer le lecteur auxproblèmes de sa propre vie – en contradiction aux uchronies et utopies dans « Paris-Guide », qui se déroule en 2440 à Paris comme capitale d'une nouvelle nationnommée Europe5. Pour la même raison, il cherchait d'abord des mots-clés auxquelsil attribuait – et exclusivement à eux – les rimes pour transporter l'expression. Lereste du vers était donc construit après6.

PAUCA MEAE : LES CONTEMPLATIONS - Livre IV, intégrale des 17 poèmes, suivi de Victor Hugo pleurant la Mort de sa Fille: Étude Historique et Psychologique sur Les Pauca Meae de Victor Hugo

Pauca Meae [Pdf/ePub] eBook

PAUCA MEAE : LES CONTEMPLATIONS - Livre IV, intégrale des 17 poèmes, suivi de Victor Hugo pleurant la Mort de sa Fille: Étude Historique et Psychologique sur Les Pauca Meae de Victor Hugo by Victor HUGO Book Summary:

Pauca MeaeLivre IV des ContemplationsVictor HugoCe livre numérique présente la préface des Contemplations et l’intégralité des 17 poèmes qui constituent le Livre IV des Contemplations, intitulé Pauca Meae. Il est suivi de l’ouvrage : «Victor Hugo pleurant sur la mort de sa fille», ou «Étude Historique et Psychologique sur Les Pauca Meae» de Louis PERROLLAZLe titre Pauca Meae, est suggéré par un vers de Virgile, peut être traduit par : «Quelques vers pour ma fille», ou littéralement, "le peu de choses qu'il reste pour / de ma fille". C’est le livre du deuil, que Victor Hugo consacre au souvenir de sa fille chérie Léopoldine, morte noyée, ainsi que son mari, lors d'une funeste promenade en barque sur la Seine, à Villequier le 4 septembre 1843, mort qu’Hugo apprendra par hasard dans la presse cinq jours plus tard. Il choisit les vers pour mettre en forme et dépasser cette épreuve douloureuse.Hugo médite sur cet abîme qui sépare hier d'aujourd'hui, où la date de la mort de sa fille conditionne la structure en deux parties du livre.La construction des Pauca Meae présente trois états d'âme consécutifs qui correspondent à la progression d’une phase de deuil :D’abord un immense chagrin qui lui fait verser d'abondantes larmes, et que les visions du passé rendent un moment supportable, sa nostalgie (“Elle était pâle et pourtant rose”) et sa douleur inconsolable (“Demain, dès l'aube”).Puis, il laisse éclater sa révolte contre la cruauté du destin et profère d'amères récriminations contre Dieu, celui qui «permet de ces malheurs sans nom, Qui font que dans le cœur le désespoir se lève. ». La mort de Léopoldine correspond pour Victor Hugo à une grave crise spirituelle. Le livre IV est aussi le récit de 4 années durant lesquelles le poète oscille entre la révolte contre la Providence, la nostalgie et le doute.Enfin, arrive la période de sombre de la résignation et le retour à la foi. Il semble parfois se soumettre à la volonté divine (“À Villequier”), alors que s’ajoute la douleur de son exil à Jersey, assimilé au deuil.Le recueil des Pauca Meae se termine par une consolation religieuse avec les derniers poèmes : Mors et Charles Vacquerie (« Dans l’éternel baiser de deux âmes que Dieu / Tout à coup change en deux étoiles ! »).Pour construire le Pauca Meae, Hugo place les poèmes dans un ordre bien déterminé, conçu pour suggérer une chronologie et cet enchaînement logique des sentiments. Le Pauca Meae est une réorganisation du matériau autobiographique qui peut paraître artificielle, mais toute autobiographie est une reconstruction du passé, qui vise à forger une image déterminée de son auteur. Victor Hugo construit celle qu’il veut que nous gardions de l’histoire de sa vie : celle du père inconsolable, que la mort de sa fille a changé en « contemplateur », en penseur préoccupé par sa réflexion sur Dieu, la mort et la destinée des hommes…L’ensemble du recueil des Contemplations, ses 6 livres et 158 poèmes, principalement écrits pendant l'exil d’Hugo à Jersey constituent le sommet de sa production poétique, la somme de sa vie, de sa sensibilité et de sa pensée. Il est présenté comme «les Mémoires d'une âme» (Préface), et l’expression d'une expérience d'un homme comme les autres : «Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous.»«La mort de sa fille fut pour Victor Hugo la grande affaire de sa vie et l'occasion de ses accents poétiques les plus sincères et les plus naturels.Quand l’âme se laisse-t-elle mieux voir que lorsqu'un grand malheur l'accable ? » (Louis Perrollaz : Victor Hugo pleurant la mort de sa fille, (étude historique et psychologique sur les Pauca Meae -1902)